04
Oct

0

Retour sur la RS du 26/9 avec M. Claude Wiseler

Ce 26 septembre 2018, l’Economist Club a invité Monsieur Claude Wiseler à s’exprimer sur l’économie luxembourgeoise, son avenir et les réformes à mener. Dans son allocution de bienvenue, Madame Isabelle Lahr, Présidente de l’Economist Club, a rappelé le caractère apolitique et neutre du Club et a souhaité à l’importante assistance d’économistes une discussion intéressante.

Claude Wiseler a pointé le déséquilibre budgétaire qui menace à terme l’économie luxembourgeoise et la nécessité de procéder à des réformes. Il est urgent, dit-il, d’identifier les forces et les faiblesses de l’économie pour se préparer à la prochaine crise cyclique. Les régimes de la Sécurité sociale, des retraites et des pensions devront obligatoirement être réformés pour éviter le déficit annoncé en 2040. « Pas de promesses sur l’avenir qu’on ne puisse tenir » résume Claude Wiseler pour justifier les réformes.

Les choix économiques qui s’imposent, passent pour Claude Wiseler, par le choix des entreprises que l’on veut attirer ou retenir au Luxembourg. Les secteurs de la finance, la biotechnologie, l’espace et la logistique représentent le cœur de métier du Luxembourg, mais Claude Wiseler souhaite voir aussi se développer les domaines de la recherche médicale et de l’économie circulaire. « Au monde politique de faire les choix » de politique fiscale, de subvention et de promotion, pour permettre aux entreprises de s’agrandir (besoin de terrains dans des zones d’activités) ou de surmonter leurs difficultés à investir (immunisation du capital).

Claude Wiseler a aussi répondu aux questions des participants et livré son opinion sur l’Union européenne, qu’il faut – a-t-il dit – développer davantage, notamment dans les domaines de la défense, avec une armée européenne, et de la politique étrangère. « Notre ADN, c’est l’Europe ! ». Une autre question a amené Claude Wiseler à évoquer le malaise de l’éducation. L’offre scolaire devrait être diversifiée afin de donner à tous les jeunes une chance et éviter que les enseignements alternatifs soient dispensés par des écoles privées, non accessibles à tous. La diversité des résidents doit être prise en compte et une plus grande flexibilité linguistique garantie. Une dernière question du public a permis à Claude Wiseler de s’exprimer en faveur d’une professionnalisation des bourgmestres qui pourrait s’inscrire dans le cadre d’une réforme territoriale.

***

 

***

Copyrights des photos placées sur le site (C) Economist Club Luxembourg
Comptes rendus des statutaires : Sylviane Le Roy
Webmaster : Nicolas Simons