L’Economist Club Luxembourg, une fenêtre sur l’économie

L’Economist Club Luxembourg est à la fois jeune – il est né le 16 juin 1998, mais il porte aussi l’héritage prestigieux de son ancêtre, l’ADUSEC (Association des Universitaires en Sciences Economiques et Commerciales). L’ECL a pris la succession de l’ADUSEC, une organisation fondée en 1963, à une époque où les nouveaux diplômés en sciences économiques et commerciales ont commencé à faire leur apparition au Grand-Duché. L’Economist Club se veut une enceinte de dialogue entre les métiers de l’économiste, du consultant, du réviseur, du gestionnaire de fond, du commercial, des enseignants, voire même des chercheurs. L’ECL veut créer un espace de débat, un forum d’échange. Dans ses débats, l’ECL se réfère, pour autant que possible, aux grilles conceptuelles qu’offrent des sciences de l’économie et du management. Sciences très dynamiques et extraordinairement fécondes, elles permettent de porter un regard plus rigoureux, mieux informé et argumenté sur nombre de phénomènes économiques et sociaux.

Le rapport « l’Avenir de nos pensions », qui a eu un impact considérable, même à l’étranger, illustre la démarche de l’ECL. L’ECL n’a pas pour mission d’agiter ou de militer, mais de réfléchir et de susciter le débat, sans prétention, sans s’ériger en donneur de leçon, mais en s’imposant une certaine rigueur dans la démarche, en communiquant clairement ses conclusions et en recherchant le débat. Le programme de l’ECL est réservé aux membres et aux membres sociétaires, car l’ECL n’a pas l’ambition de devenir une organisation de masse ou un office de rencontre et de tourisme. Il s’efforce de devenir un cercle d’influence efficace qui cultive la qualité et la richesse du dialogue interne plutôt que les manifestations médiatiques. Toujours est-il que l’ECL organise, souvent en partenariat, des événements comme des conférences-débat ouvertes au public. C’est le cas, par exemple, de la « Journée de l’Economiste ».

Luc Henzig